16 déc. 2007

Repérages enchères 2008 : le Théâtre d'automates de Venise de Paul Chaland

Un objet extraordinaire passe en vente judiciaire à Carcassonne le mardi 8 janvier, par le ministère de la SCP Jean dit Cazaux et Sahuquet, en présence du commissaire-priseur du département, Maître Deleau.

Très bien présenté par deux videos par Interencheres (retirées de ce site après la vente), il s'agit d'un théâtre d'automates mécaniques dit "la Crèche de Venise", de dimensions imposantes (19 x 6 x 4,20 mètres), de la collection Paul Chaland, avec la voix, notamment, de Marcello Mastroianni. Collectionneur de crèches et de dioramas, Paul Chaland est aussi le producteur de cette Crèche de Venise, dont une des videos indique les noms, à retenir, des maîtres d'oeuvre : Giorgio Spiller, Guerrino Lovato, Giovanni Traversari. Plusieurs productions Chaland ont connu les honneurs d'être présentés et actionnés sur le parvis de l'Hôtel de Ville de Paris ; celui-ci, dont la réalisation a duré 18 mois, date de 1993.

Dans la même vente figureront 200 crèches et quelques dioramas, soit un tiers de la collection, et 6 ensembles de la même qualité que la Crèche de Venise seraient encore la propriété de M. Chaland, ce qui annonce encore de belles ventes.

Les automates ne se sont pas arrêtés (c'est un jeu de mots) avec les productions remarquables de la fin du 19ème siècle de Vichy, Roullet-Decamps, Lambert, Phalibois.
Le 18 novembre dernier, Artcurial-Deauville lançait la cote des automates des années 1980/1990, avec la collection P. Celle-ci incluait des automates uniques créés spécialement pour des collectionneurs, dont quelques-uns à l'imitation des modèles anciens. Voilà une nouvelle catégorie de l'art et de l'artisanat de la fin du siècle dernier que l'on découvre peu à peu dans les ventes, et qui mérite une place entière.

Dans cette catégorie, ce sera incontestablement la qualité de réalisation qui sera l'élément dominant du prix.

On a déjà vu des manèges complets faire des enchères à six chiffres, mais je pense que c'est la première fois qu'un objet tel que la Crèche de Venise est présenté en ventes publiques en France.

(INVENDU, pas d'amateur à 60 K€ ; dans quelques années on se demandera avec consternation pourquoi personne n'en a voulu à ce prix. Merci à Elisabeth Studer d'avoir fait l'enquête sur ce résultat. Pour plus d'informations, lire son article et ses commentaires dans LeBlogLuxe).

Pierre Tavlitzki, ArtHitParade