13 sept. 2014

Bleu et Turquoise d'Iznik

Iznik, précédemment Nicée, a été conquise par les Ottomans dès 1331. Lorsque Mehmet II réalise le vieux rêve Turc de la prise de Constantinople en 1453, l'importance politique d'Iznik baisse immédiatement. Cependant, vers la fin de sa vie, le sultan conquérant lance la production artistique des céramiques d'Iznik en protégeant un maître potier surnommé Baba Nakkas.

Les céramiques d'Iznik sont peintes sous une belle glaçure transparente et cuites en un seul passage. Moins sophistiquées techniquement que les porcelaines Yuan, elles s'en inspirent pour les formes et les décorations des pièces. Du fait de leur faible dureté, elles ne sont pas considérées comme des porcelaines.

L'évolution est progressive, et les couleurs et les motifs décoratifs permettent de dater avec une bonne précision les plus anciennes céramiques d'Iznik, les pièces funéraires fournissant des points de repères utiles. Le plat à vendre par Sotheby's à Londres le 8 octobre est daté vers 1520, quand un turquoise de cuivre rejoint le bleu de cobalt mais aucune autre couleur n'est encore utilisée.

Ce grand plat de 35 cm de diamètre est d'une superbe élégance avec des motifs de fleurs, nuages, palmettes et arabesques qui sont une synthèse des traditions décoratives depuis Baba Nakkas. Le bleu turquoise est utilisé pour le motif central, un arbre abondamment fleuri, symbole de vie, dont aucun exemple similaire n'est connu.

Ce chef d'oeuvre de la céramique Ottomane est estimé £ 300K, lot 172.