20 sept. 2014

Emigrants, Cochons et Bouteilles de Gaz

Les artistes de la nouvelle peinture Chinoise ont été troublés par la surpopulation et ses conséquences sur l'individualité. Dans leur critique sociale, ils ont souvent essayé de trouver des valeurs morales dans la famille, comme par exemple Zhang Xiaogang ou Fang Lijun.

Liu Xiaodong observe les gens des classes pauvres. Aussi laids que les personnages d'Otto Dix, ils illustrent le même message concernant l'inutilité de leur vie.

Liu travaille d'après ses propres photographies ou d'après des dessins. En 1996, il voit deux camions, l'un transportant des travailleurs émigrants, l'autre menant des cochons à l'abattoir. Dans les deux cas, l'individu est enserré dans un espace restreint et ignore résolument son destin.

Intitulée Disobeying the rules, l'huile sur toile 180 x 230 cm peinte en 1996 est à vendre par Sotheby's à Hong Kong le 5 octobre, lot 1046.

Sur la plate-forme du camion, les 17 émigrants de tous âges sont nus. Ils sourient stupidement sans prendre attention aux bouteilles de gaz, rejouant involontairement le salaire de la peur. Le titre est méprisant : dans cette Chine qui redevient riche, l'individualité des pauvres gens n'est de plus en plus qu'un dérisoire néant.

Plus tard, Liu montrera aussi l'ambiance minable des milieux sexuellement engagés, comme les transsexuels et les prostituées, accentuant ainsi la similitude de sa démarche artistique avec les expressionnistes Allemands dont Beckmann.

Je vous invite à jouer la video partagée par Sotheby's, montrant l'extraordinaire rapidité de la brosse de l'artiste :