4 sept. 2014

La Disparition de l'Eléphant d'Afrique

En 1955, un adolescent Américain âgé de 17 ans nommé Peter Hill Beard est émerveillé par la nature sauvage du Kenya. Il rencontre Karen Blixen, l'auteur d'Out of Africa, qui le sensibilise certainement sur la disparition inéluctable de son coin de paradis.

Neuf ans plus tard, Beard est devenu photographe et militant. Pendant ces quelques années, l'accélération démographique a déjà ruiné l'habitat des 35 000 éléphants du Kenya. Il va au devant des survivants dans la réserve de Tsavo Park. Les autres gros animaux l'intéressent aussi mais l'éléphant est resté jusqu'à ce jour son thème préféré et le symbole de son art.

En 1965, Beard réalise des photos de très grand format, auxquelles il ajoute sur les deux faces un texte manuscrit serré et sur lesquelles il vient coller des photos plus petites et des matières animales incluant presque toujours le sang.

La même année, il publie un livre mêlant ses photos avec une histoire de la dégradation de la nature en Afrique. Le titre nostalgique, The End of the Game, renvoie au double sens de ce mot signifiant jeu et chasse.

Le 29 septembre à New York, Christie's vend la photo d'un éléphant vu de face, nommé Tsavo Tusker par l'artiste, lot 187 estimé $ 200K.

Réalisée en 1965, cette image 249 x 163 cm est un tirage chromogénique sur lequel l'artiste a collé huit petites photos argentiques qui entravent la force de l'animal. Certaines de ces images secondaires évoquent la mort tout comme avait fait le foetus squelette de la Madonna de Munch.

Le gigantisme de l'image et ses souillures imitent directement l'art de l'affiche publicitaire et Peter Beard peut être considéré comme un des pionniers du pop art. Pourtant l'originalité de sa vision est très personnelle. Il rencontra effectivement Warhol, mais bien plus tard.