27 sept. 2014

La Vitre de Manhattan

Le projet Manhattan était démesuré, à la hauteur des enjeux politiques de son temps. Il s'agissait d'être les premiers à mettre au point l'arme atomique. Les meilleurs scientifiques ont fait converger leur connaissance de la radio-activité. Trente laboratoires ont été utilisés ou créés en secret, répartis sur tout le territoire des Etats-Unis ainsi qu'au Royaume Uni et au Canada.

Le site de Hanford dans le sud de l'état de Washington a été bâti en 1943, loin de toute agglomération urbaine pour pallier à l'impact d'un possible accident nucléaire. Il fut dédié à la création de plutonium par irradiation de l'uranium et son activité fut une des étapes décisives dans le développement de la bombe.

Malgré le danger radio-actif, les chercheurs avaient besoin d'inspecter visuellement les phénomènes physico-chimiques. Des vitres en verre très lourdement chargé de plomb ont été utilisées pour leur protection.

Une vitre de type Hanford est estimée $ 150K, à vendre par Bonhams à New York le 22 octobre, lot 262.

Cette pièce extrêmement inhabituelle est un rectangle de 137 x 91 cm sur une profondeur de 15 cm, pesant 680 kg, ré-émettant une étrange lueur jaune. Le catalogue prend soin de préciser que ce verre n'est pas radio-actif.