13 sept. 2014

Laque Cinabre sous les Ming

L'utilisation de la laque en Chine coïncide avec la fin de l'âge du bronze, il y a 3000 ans. La laque pouvait s'appliquer sur la plupart des matériaux usuels auxquels elle apportait une protection, notamment contre l'humidité.

La laque devint aussi une forme artistique raffinée. Elle était posée par couches très minces entrecoupées de longs processus de séchage avant le traitement final de ciselure et polissage. Sous les Song, la laque était préférée à la porcelaine pour les objets de luxe et était appréciée dans la cérémonie du thé. La couleur cinabre, proche du vermillon, est la plus couramment utilisée.

Les premiers bols laqués ont été réalisés sous les Song. La pièce à vendre le 8 octobre par Sotheby's à Hong Kong est un pied de bol. Il est plus récent mais c'est un tour de force. Il est estimé HK$ 10M, lot 3210.

Il s'agit d'une pièce de 21 cm sur piédouche équipée en haut du pied d'un anneau creux en forme de soucoupe à sept lobes. Malgré sa forme complexe, l'ensemble est certainement monobloc. L'extérieur est entièrement ciselé de motifs floraux illustrant pas moins de six fleurs différentes avec leurs feuilles.

Il porte la marque de Yongle, le troisième empereur Ming, volontairement effacée pour y substituer la marque de Xuande. Les experts pensent cependant qu'il est plus ancien, par comparaison de style avec des laques offertes aux Japonais au tout début du règne de Yongle.

Ce specimen aurait ainsi pu être fabriqué il y a environ 620 ans vers la fin du règne du fondateur de la dynastie, Hongwu. Les marques sont authentiques, celle de Yongle pouvant correspondre à un inventaire lors de l'installation à Beijing, la nouvelle capitale, et celle de Xuande à une ré-appropriation de ce remarquable tour de force déjà difficile à imiter de son temps.