7 sept. 2014

Le Calculateur du Ciel Ottoman

Inventé il y a un peu plus de 2000 ans, l'astrolabe est le calculateur du ciel. Ce senseur stellaire de l'ancien temps permettait de mesurer l'heure par un repérage de la position du ciel, à condition de connaître la latitude et, dans une moindre mesure, l'altitude.

Cet instrument d'une très haute complexité de conception géométrique et d'une remarquable finesse de gravure atteignait une précision angulaire de l'ordre du degré.

Les astronomes musulmans ont développé cet instrument pendant plusieurs siècles, à partir de la fin du second siècle de l'Hégire. Presque tous les phénomènes célestes ont été considérés : solstices, équinoxes, eclipses. La précision de l'instrument était telle que l'erreur apportée par la précession des équinoxes permet de dater l'instrument.

En cherchant la connaissance du ciel, les astronomes visaient aussi l'astrologie et observaient les signes du Zodiaque.

Le Sultan Bajazet II encouragea l'astronomie. Deux astrolabes réalisés à l'usage de sa cour sont connus. L'un d'eux est estimé £ 800K, à vendre par Sotheby's à Londres le 8 octobre, lot 135.

Cette pièce en laiton de 9,5 cm de diamètre est complète avec tous ses éléments fixes et tournant d'origine. Seul le bouton de la rotation sur l'axe central est ultérieur.

Cet astrolabe est un véritable instrument scientifique, avec de très nombreuses inscriptions gravées et une décoration réduite. Le choix de l'astre de référence est effectué entre pas moins de quinze pointeurs d'étoiles.

Il est signé, et daté 911 de l'Hégire, correspondant à 1505-1506 de notre calendrier. Le fait que son auteur ne soit pas répertorié signifie seulement qu'il n'a pas écrit de traité. Cette pièce est un chef d'oeuvre de la science Ottomane.