2 sept. 2014

Navigations, Traffiques et Découvertes

De 1583 à 1588, Richard Hakluyt fut secrétaire et chapelain de l'ambassadeur d'Angleterre à la cour de France. Ce fut son seul séjour à l'étranger. Il eut pourtant un rôle essentiel dans les débuts de la politique coloniale anglaise.

En France, il avait écouté les récits des explorateurs de la Floride. Il attira l'attention de la reine Elizabeth sur la nécessité pour l'Angleterre de rattraper son retard sur la France et l'Espagne, et milita pour la colonisation immédiate de la Virginie.

Sa première grande compilation, publiée à Londres en 1589, est intitulée The Principall Navigations, Voiages and Discoveries of the English nation, made by sea and over land. C'est un gros folio de plus de 800 pages 28 x 18 cm. Un exemplaire est estimé £ 40K, à vendre par Sotheby's à Londres le 30 septembre, lot 578. Il a conservé sa rare carte sur le modèle d'Ortelius.

Dix ans plus tard, les besoins et les connaissances ont considérablement augmenté et Hakluyt a méticuleusement continué son travail. La seconde édition est publiée en trois volumes de 1598 à 1600, totalisant près de 1900 pages. Dans la même vente que ci-dessus, un exemplaire relié en deux livres est estimé £ 180K, lot 579.

Le titre a été modifié pour ajouter le mot Traffiques, confirmant la volonté de l'auteur d'encourager les voyages colonisateurs et marchands, mais ce n'est pas le plus important. Cet exemplaire a conservé sa très rare carte du monde en deux feuilles jointes utilisant la très récente projection d'Edward Wright.

Le Hollandais Mercator avait résolu en 1569 la question de présenter aux navigateurs des cartes planes dont les angles soient exacts quelque soit la latitude. Sa théorie géométrique comportait cependant des erreurs dont les corrections ont été publiées par Wright en 1599. Les abaques de Wright augmentaient considérablement la précision de la navigation à la boussole.