10 oct. 2014

Une Horloge d'Autel

Les horloges et les automates vont bien ensemble : il était tentant pour les mécaniciens d'animer des figures pour attirer l'attention des spectateurs à des heures pré-réglées. Les pièces anciennes, datant d'avant le re-développement des automates en Suisse par Jaquet-Droz, sont cependant devenues d'une grande rareté.

Le 15 octobre à Paris, Jean-Claude Renard vend une horloge d'autel surmontée d'un gros automate musical aussi volumineux que l'horloge elle-même, lot 209 sur le catalogue partagé par la plate-forme d'enchères Interencheres, estimé au-delà de € 80K. L'ensemble de ces deux corps en bois peint mesure 120 x 64 x 55 cm, sur un piétement de 138 cm de haut.

L'origine ecclésiastique de cette pièce ne fait aucun doute : l'automate met en scène Dieu le Père, l'Ange Annonciateur, la Vierge à l'Enfant, les Rois Mages et Adam et Eve, et a appartenu à la chapelle du Palais Fieschi à Gênes.

L'auteur n'a pas été identifié, mais le mouvement est comparable à celui d'une horloge réalisée en 1706 par Morand pour Louis XIV.

L'horloge et l'automate sont en état de fonctionnement, démontré par l'expert Denis Corpechot dans la vidéo ci-dessous partagée par Interencheres sur Vimeo. Je vous invite également à lire l'article publié en français par Interencheres.



Horloge aux automates de 1700 aux enchères from interencheres.com on Vimeo.