7 nov. 2014

Et soudain naquit le Pop Art

En 1961, la peinture de Roy Lichtenstein prend deux directions différentes qui ne sont pas contradictoires : il récupère à la fois la bande dessinée et la publicité, créant de nouveaux thèmes artistiques.

Avec Look Mickey, il a l'idée surprenante pour son temps de montrer les points de trame de l'image d'origine qui forment après agrandissement la texture de sa propre peinture. Cette oeuvre introduit aussi le phylactère dans l'art majeur.

Pour la publicité, il procède différemment. Depuis l'année précédente, la mode de porter des baskets s'est répandue dans toute l'Amérique. Ces chaussures de toile à semelle de caoutchouc deviennent à la fois un objet de consommation de grande popularité et un symbole de l'évolution de la société vers un monde moins guindé.

L'huile et graphite sur toile intitulée Keds, 122 x 87 cm, montre une paire de chaussures avec au premier plan le dessin d'une des semelles. Les chaussures sont posées sur une surface jaune vif délimitée par un éclatant zigzag. Lorsque Lichtenstein apporte Keds à Castelli, le Pop Art est né.

Bientôt Warhol trouve une inspiration similaire. A ses débuts sa relation avec la publicité est plus ambiguë. Lichtenstein supprime la marque, et pour Keds il a même récupéré une annonce d'un produit concurrent. Une autre différence anticipe l'évolution comparée des carrières des deux fondateurs du Pop Art : dans Look Mickey comme dans Keds, Lichtenstein crée un art d'un optimisme total.

Keds est à vendre par Christie's le 12 novembre à New York, lot 32. Je vous invite à jouer la vidéo partagée par Christie's.