8 nov. 2014

La Cire sur Drapeau de Jasper Johns

L'expression artistique n'a pas de limite à New York en 1954. De très jeunes artistes vont rejeter dans le passé l'expressionnisme abstrait qui avait cependant à peine dix ans.

Après avoir rencontré Rauschenberg, Jasper Johns, âgé de 24 ans, a une des intuitions les plus fécondes de l'art moderne. Duchamp avait introduit les ready mades dans la création artistique. Johns fera disparaître l'objet sous sa propre apparence.

Les trois couleurs du drapeau Américain sont pour Johns une incitation à l'art nouveau. Il peint des drapeaux à l'identique de l'objet officiel sur toutes sortes de support y compris des journaux.

Comme Cézanne, il travaille à l'intérieur des contours comme dans un cloisonné. Contrairement à Pollock ou Rothko, le premier geste minutieux doit être le bon. Toute coulure est voulue par l'artiste qui exige que le séchage soit net et rapide. Johns peint à l'encaustique.

Leo Castelli comprend à quel point l'art peut être bouleversé par cette innovation. En privilégiant la matière par rapport à la forme et à la couleur, Johns anticipe les achromes de Manzoni et les blancs sur blanc de Ryder tout en offrant un sujet reconnaissable par tous qui annonce le pop art.

Castelli a conservé jusqu'à sa mort en 1999 un des premiers Flags de Johns. Il a été vendu en vente privée à Steven Cohen en mars 2010. Les détails n'ont pas été publiés mais le prix de $ 110M n'a pas été démenti.

Le 11 novembre à New York, Sotheby's vend un petit Flag de 30 x 45 cm, lot 9 estimé $ 15M. Peint en 1983, c'est un rare exemple peint sur un vrai drapeau en soie monté sur toile. Sa configuration régulière à 6 rangs de 8 étoiles était périmée depuis 1959, confirmant s'il en était besoin que la démarche de Johns est artistique bien plus que patriotique.

Je vous invite à jouer la vidéo partagée par Sotheby's :