4 nov. 2014

La Parure de Bapst pour l'Impératrice Eugénie

Eugénie de Montijo était une aristocrate Espagnole éduquée à Paris. Le nouvel empereur, Napoléon III, l'épouse en 1853. Il est séduit par cette jeune femme de 27 ans qui animera la cour par son élégance et son attitude majestueuse et orientera la mode à son goût.

Eugénie fut une des plus grandes utilisatrices de bijoux de son temps. Elle se précipite sur les Joyaux de la Couronne de France qui n'avaient pas été dispersés, et sélectionne certains d'entre eux pour faire assembler de nouveaux bijoux.

Alfred Bapst retrouve alors le rôle tenu par ses ancêtres qui avaient été Joailliers de la Couronne. En 1855, Eugénie commande à Bapst une parure qui restera un des bijoux les plus prestigieux de son règne.

La parure exécutée par Bapst est composée de trois éléments : une guirlande (collier), un tour-de-corsage à porter sur la robe et une broche devant-de-corsage. Les motifs de feuilles de groseilliers sont réalisés par un pavage de diamants de taille ancienne montés en argent et or.

Après la chute de l'Empire, les bijoux d'Eugénie ont été vendus aux enchères. Beaucoup d'entre eux ont été démontés du fait de la valeur marchande individuelle des pierres. Restée intacte, la broche aux feuilles de groseilliers est estimée CHF 1,9M, à vendre par Christie's à Genève le 11 novembre, lot 387. Elle est centrée d'un diamant plus important et ornée de trois pampilles.