7 nov. 2014

L'Obsession Papale de Francis Bacon

L'arrivée des figures de papes dans l'art de Francis Bacon remonte à sa première période, dont il ne reste presque rien puisqu'il détruisait ses oeuvres. Commencé juste après la seconde guerre mondiale, ce thème est politique : un pape est aussi un homme, et le luxe inhérent à sa position ne parvient pas à masquer son désarroi psychologique.

Le modèle est illustre : c'est le portrait d'Innocent X par Velazquez. Par prudence, Bacon ne voulut pas voir la peinture originale pour ne pas altérer son élan créatif. Pendant plus de quinze ans, il exécuta environ cinquante peintures sur ce thème. Les plus anciens hurlent leur incompétence à offrir un monde meilleur.

Vers 1960, le pape de Bacon devient muet, aussi tragique que les papes hurlants. Les couleurs sont apposées par des gestes puissants qui rendent le visage indéchiffrable et non identifiable. Il procédera de la même manière pour certains des portraits de ses amis de Soho. Le trône devient neutre mais l'ambiance rouge et pourpre maintient le message d'origine de l'absurdité politique.

Une Seated figure, huile sur toile 153 x 119 cm peinte en 1960, est estimée $ 40M, à vendre par Christie's à New York le 12 novembre, lot 45.

Le 15 mai 2007, Sotheby's vendait pour $ 53M incluant premium une Study from Innocent X peinte en 1962, 198 x 142 cm. C'était à cette époque le plus haut prix enregistré aux enchères pour une oeuvre de Bacon. L'attitude recroquevillée du personnage sur son trône est à la fois burlesque et tragique.