12 nov. 2014

Turner au-dessus du Tibre

Turner visita Rome deux fois, en 1819 et 1828. Il fut ébloui par cette ville qui tentait d'organiser sa modernité sans renier son glorieux passé. Lors de son premier voyage, il était préoccupé par l'illustration et dessina des centaines d'esquisses des vues et des monuments. Son second voyage avait pour but de s'imprégner de l'ambiance pour réaliser des huiles sur toile.

Turner avait un ami, d'un caractère aussi difficile que lui-même : Hugh Munro of Novar. C'était l'époque des voyageurs aquarellistes et Munro aurait bien voulu devenir artiste. Turner essaya d'aider Munro, mais le jeune homme n'était pas doué. Il devint un des plus grands collectionneurs d'art de son temps.

Quand Turner revint de Rome, Munro lui commanda une peinture sur laquelle la ville devait être montrée avec la plus grande vérité topographique. Turner réexamina ses dessins. L'huile sur toile montrant Rome vue du mont Aventin, 93 x 126 cm, fut terminée en 1835.

Dans la lumière du matin, cette vue est un chef d'oeuvre de cette période de grande maturité de l'artiste. L'effet de brume au-dessus du Tibre est un exploit pré-impressionniste. Le dessin de la texture urbaine est d'un grand détail sur toute l'étendue de la ville immense et l'animation est agréable.

Cette oeuvre pouvait former pendant avec la vue de Rome prise du Capitole, achetée en 1839 par Munro. Passées en 1878 dans la collection des comtes de Rosebery, les deux peintures sont restées dans un fabuleux état de conservation. La vue du Capitole a été vendue pour £ 29,7M incluant premium par Sotheby's le 7 juillet 2010.

La vue avec le Tibre est estimée £ 15M, à vendre par Sotheby's à Londres le 3 décembre, lot 44.

Je vous invite à jouer la vidéo partagée par Sotheby's :