1 févr. 2015

Le Chaos Chromatique de Gerhard Richter

Au début des années 1980, Gerhard Richter commence à trouver son propre style abstrait. Il se dégage peu à peu de l'évocation et cesse de donner des titres à ses oeuvres majeures à partir de 1986. Il veut aussi se démarquer de l'expressionnisme abstrait, au profit d'un chaos de couleurs auquel il faudra bien cependant apporter une logique d'ensemble.

Le 10 février à Londres, Sotheby's vend Abstraktes Bild 599, huile sur toile 300 x 250 cm peinte en 1986, lot 37 estimé £ 14M.

599 est une oeuvre expérimentale. Le chaos est ici remplacé par un double mouvement des lignes de forces, horizontal et vertical. Il s'agit d'une de ses toutes premières utilisations du rateau, qui est encore concurrencé par le pinceau. De nombreux remords indiquent toute l'attention apportée à la réalisation de cette peinture à qui la grande dimension apporte un rôle démonstrateur.

L'artiste offre avec 599 une gamme chromatique complète structurée en blocs avec des limites visibles entre les zones colorées. Les parties claires montrent une brillance somptueuse rarement tentée dans la peinture et qui évoque Klimt.

L'impression globale est un mouvement d'embrasement à dominance verticale qui rejoint les explosions volcaniques de Matta.

599 est un chef d'oeuvre de Richter au sens étymologique du terme, c'est-à-dire une oeuvre qui inaugure une nouvelle manière de faire qui sera prolifique et qui maintiendra la peinture abstraite parmi les arts majeurs de l'époque contemporaine.