25 avr. 2015

L'Incomparable Lumière de Venise

Claude Monet n'avait pas imaginé toute la beauté de la lumière sur le Canal Grande, particulièrement admirable quand un soleil violent perce une épaisse brume saline. En arrivant à Venise début octobre 1908, il est d'abord intimidé par ce nouveau défi puis il exécute sa méthode personnelle d'observation aux différentes heures du jour.

Monet admire aussi les monuments mais il n'est pas un touriste. Sa vue du Palazzo Ducale prise du nord au travers du Gran Canale est banale, avec sa classique enfilade de monuments trop lointains. Elle est pourtant une des plus belles réussites de son séjour.

Les monuments dorés sont traités avec une proportion exacte et un grand soin des détails avec une touche impressionniste qui accueille une belle variété de couleurs. La rencontre de cette palette avec l'eau apporte une variété encore plus grande, dans un chatoiement d'une grande douceur.

La surface de l'eau devient concrète, comme sur le bassin aux nymphéas, sans recours à des objets flottants. Au loin, une unique petite gondole apporte un contraste sur le point fort de la composition.

Cette huile sur toile 57 x 92 cm est estimée $ 15M à vendre par Sotheby's à New York le 5 mai, lot 40.

Je vous invite à jouer la vidéo partagée par Sotheby's, remémorant l'ancienne appartenance de cette peinture à la collection Goldschmidt :