15 avr. 2015

Paysages d'Eau

En 1904 Claude Monet est séduit par son propre travail non pas d'artiste mais de jardinier. Les nymphéas ont envahi sa mare de Giverny. Les feuilles flottantes constituent un plan horizontal parfait qui est unique en son genre comme thème artistique, et la délicatesse des couleurs des fleurs convient à la sensibilité Art Nouveau de ce temps.

L'artiste commence une synthèse de ce nouveau thème avec sa préoccupation des vingt années précédentes concernant l'évolution des couleurs et des reflets selon l'heure et le temps. Il a eu le bonheur de trouver dans son propre jardin le thème le plus subtil de la peinture moderne.

Les peintures de la première année de la série des Nymphéas sont très rares sur le marché de l'art. L'une d'elles, 81 x 100 cm, a été vendue pour £ 18,5M incluant premium par Sotheby's le 19 juin 2007. Dans ce plan rapproché, le bord de l'étang est déjà hors du champ, donnant aussi une impression d'infini qui anticipe Mondrian.

En 1905, les nymphéas sont plus clairsemés pour laisser un meilleur rôle aux reflets, devenus identifiables bien que les arbres restent hors champ. Les plantes forment une cohorte flottante simulant un agréable mouvement horizontal.

Une vue par temps clair sous un soleil doux, huile sur toile 90 x 100 cm, a été vendue pour $ 44M incluant premium par Christie's le 7 novembre 2012.

Le 5 mai à New York, Sotheby's vend une huile sur toile 81 x 100 cm, lot 30 estimé $ 30M. Datée également de 1905, elle montre les blocs à la surface de l'eau dans une ambiance de début ou fin du jour fournissant une superbe harmonie de bleus et verts profonds.