30 mai 2015

Ecriture et Toilette

Jean François Oeben était à la fois ébéniste et mécanicien. Il était né à Aix-la-Chapelle et vint assez tôt à Paris, mais aucun détail de sa formation n'est connu. Il fut remarqué à l'époque de la Pompadour parce qu'il était le meilleur, tout simplement. Il apparaît comme un successeur de la dynastie des Boulle pour le mobilier royal.

Au début des années 1750, il émerveille la cour et la haute noblesse avec un nouveau modèle de table nommé table à coulisse si l'on considère sa conception et table à deux fins pour son utilisation.

L'originalité de ce type de meuble est le fait que les casiers internes ne sont pas accessibles en tiroirs mais par un coulissement réglé par une manivelle et actionné par une clé. La table à deux fins contient les casiers pour les flacons de la toilette et un écritoire déployant qui est repositionné par une rotation pour offrir la luxueuse décoration d'un panneau laqué.

Entouré des meilleurs ouvriers de son temps, Oeben tire profit de la tradition française de très grand luxe avec des bronzes, des marqueteries et des laques raffinés.

Oeben était commissionné par la monarchie française et n'était pas obligé de signer ses meubles. Une table à deux fins non signée a été vendue pour € 1,16M incluant premium par Sotheby's le 15 décembre 2003.

Une autre de ces tables vient de refaire surface. Provenant d'une collection de Sarre et estampillée par Jean-François Oeben, elle a certainement été réalisée entre 1754 et 1757 quand le comte de Deux-Ponts (Zweibrücken) faisait bâtir son palais de Jägersburg à l'imitation du Grand Trianon.

Ce très joli meuble est estimé € 500K à vendre par Rouillac au château d'Artigny près de Tours le 7 juin, lot 97. Voici le lien vers le site de la maison de ventes. Elle est en excellent état de fonctionnement comme on peut le voir sur la vidéo partagée par Rouillac :


LA DERNIÈRE TABLE D'OEBEN : L'ÉBÉNISTE MÉCANICIEN DE LOUIS XV from ROUILLAC on Vimeo.