30 mai 2015

La Bible de Gutenberg et Fust

Gutenberg a inventé l'impression à caractères mobiles. A cette époque où l'illettrisme est courant, l'application commerciale ne sera pas aisée. Visant le clergé et les monastères, l'inventeur choisit de publier la Vulgate de St Jérôme. Fust investit dans le projet.

Cette Bible de Gutenberg est le premier livre imprimé et aussi un des plus beaux. Elle est imprimée en caractères gothiques sur deux colonnes en format royal folio 39 x 28 cm imitant les manuscrits de luxe. Trois ans sont nécessaires à l'impression des 180 exemplaires de cette édition, de 1452 à 1455.

C'est un superbe exploit technique incluant déjà l'alignement strict des bords des colonnes, ce qu'on appelle aujourd'hui la justification. Un copiste mettait trois ans à réaliser un manuscrit de la même ampleur, 643 feuillets répartis en deux volumes.

Cette étonnante productivité n'est pas suffisante pour assurer la rentabilité. Le livre est imprimé uniquement en noir, et des emplacements sont laissés libres pour que le client fasse réaliser les initiales et les enluminures. La Bible de Gutenberg ne peut pas concurrencer les manuscrits. Fust est furieux.

En 1921 un libraire décide de démanteler un exemplaire qui était déjà incomplet pour le vendre feuille à feuille. Il a cependant la bonne idée de ne pas séparer les folios survivants qui constituent un chapitre complet de la Bible.

Ainsi, le livre d'Esther est composé de huit feuillets consécutifs du volume I. Cet ensemble d'une belle fraîcheur a été privé de deux initiales prélevées à une date non identifiée et remplacées par un fac simile au recto et au verso. Il appartenait depuis 1922 au Jewish Theological Seminary qui a décidé de le vendre, préférant encourager les chercheurs à l'étude des textes Hébreux.

Ce livre d'Esther de la Bible de Gutenberg et Fust est estimé $ 500K à vendre par Sotheby's à New York le 19 juin, lot 1.