22 mai 2015

L'Autonomie de la Lorraine

La féodalité avait créé de vastes zones frontières entre les états, propices à l'entretien des conflits. La Lorraine, partagée entre les influences Françaises et Autrichiennes, vivait encore sous cette menace permanente au début du XVIIIème siècle. En maintenant la paix avec la France malgré des liens préférentiels avec l'Autriche, le duc Léopold fut un des plus habiles souverains de son temps.

La France ne se gênait cependant pas pour occuper le territoire du duc. Léopold quitta sa capitale Nancy et fit bâtir à Lunéville un palais digne de concurrencer Versailles.

Le duc était assisté du marquis de Beauvau-Craon, du même âge que lui et qu'il maria à sa favorite. Le marquis fit une très belle carrière auprès du duc, qui lui conféra en 1697 le titre de grand écuyer de Lorraine. Depuis la fin du Moyen-Age, le grand écuyer est chargé de porter l'écu dans les cérémonies officielles, ce qui signifie qui est le garant des symboles de la puissance de son souverain.

A cette époque du plus grand prestige Français, la Lorraine se devait de suivre cette tendance. En 1728, une très luxueuse épée de grand écuyer est fournie à Beauvau-Craon, qui avait aussi été nommé prince entre temps. L'année suivante, cette pièce accompagne le bâton ducal lors des obsèques du duc Léopold.

Restée depuis cette époque dans la famille princière, cette arme d'honneur est estimée € 700K à vendre le 15 juin à Paris par AuctionArt, lot 6 sur la plate-forme d'enchères auction.fr.

Réalisée sur le modèle des anciennes épées des connétables de France, c'est une pièce d'orfévrerie avec sa garde en vermeil ciselée des emblèmes de la Lorraine. Elle est unique en son genre.