17 mai 2015

Le Profil d'Amrita Sher-Gil

Amrita Sher-Gil avait un talent précoce pour les arts graphiques. Sa famille l'aida à faire ses études à l'Ecole Nationale des Beaux-Arts. Arrivée à Paris à l'âge de 16 ans en 1929, l'adolescente au tempérament solitaire apprend en parallèle la peinture à l'huile et la vie de Bohême. Elle gagne les premiers prix dans les catégories du portrait et de la nature morte.

Le 10 juin à Londres, Christie's vend un auto-portrait peint en 1931, huile sur toile 65 x 54 cm, lot 11 estimé entre £ 1 et 1,8M. Malgré toute l'attention accordée à Amrita depuis qu'elle a été déclarée Trésor National en Inde en 1972, cette oeuvre restée en France n'était pas connue. C'est son seul auto-portrait qui ait été réalisé de profil.

A 18 ans, elle est désormais une jeune femme coquette promise en mariage à un jeune homme par sa famille et aimée par un autre. Le profil a la signification de sa nouvelle attitude, désormais fière d'elle-même et aimant être convoitée. Le bol vide posé sur la table devant elle est un passé qu'elle ne regarde plus.

L'enseignement est excellent et l'élève est douée. Les références à l'art Européen abondent dans cette oeuvre. Le profil remémore les portraits aristocratiques de la Renaissance et le large béret sur le côté de la tête est une version moderne d'un portrait peint par Rembrandt. L'utilisation de la couleur pour renforcer la psychologie suit le modèle des femmes Polynésiennes de Gauguin, certainement avec l'encouragement amical de Valadon.