9 mai 2015

Le Subconscient et l'Organique

L'art expressionniste de Jackson Pollock part du subconscient pour atteindre l'organique. C'est une représentation du sol créé par d'innombrables constituants et changeant avec les saisons.

La surface à peindre est posée sur le plancher de l'atelier, permettant à l'artiste de couler la peinture. La souplesse du poignet permet une couverture progressive de la totalité de la surface. Contrairement au dessin où l'effacement souille la surface, cette technique permet de recommencer indéfiniment avec de nouvelles couches.

En 1950, après deux ans de pratique intensive du dripping, Pollock atteint la minutie d'un miniaturiste. Les fins traits de couleurs pures et brillantes sont presque invisibles, et d'une peinture à l'autre l'effet global est toujours différent. Le geste élémentaire est proche du dessin convulsif subconscient des surréalistes mais l'oeuvre n'est pas terminée tant que le résultat global ne convient pas à l'intention de l'artiste.

Il reçoit de son frère quinze panneaux d'isorel de même dimension 56 x 56 cm. Les fibres denses du bois condensé l'intéressent, peut-être parce qu'elles offrent une texture de base qui évite à l'artiste de commencer par un dessin trivial de son fantasme qu'il devra ensuite faire disparaître.

Mondrian n'avait pas besoin d'une grande surface pour exprimer l'infini ni Pollock pour exprimer l'organique sublime. Ces quinze peintures sont parmi les meilleures de son art.

Le 12 mai à New York, Sotheby's vend Number 12, 1950, lot 31 estimé $ 15M. Je vous invite à regarder la video partagée par la maison de ventes.