9 mai 2015

Les Maîtres de l'Empire Luba

Les Luba vivaient dans la vaste région entre le fleuve Congo et le lac Tanganyika. Leur monarchie était centralisée et puissante. Autour de 1900 l'art royal a commencé à être étudié, permettant de regrouper les créations de deux artistes qui vivaient probablement au temps de l'apogée de cet empire quelques décennies plus tôt.

Les déplacements incessants des tribus font que l'art Africain n'est pas local mais mêlé de nombreuses influences. Les deux artistes principaux, dont la figuration est cependant très différente, marquent également une influence hemba.

Tous deux ont réalisé à la fois des fétiches et des objets utilitaires pour les cérémonies royales : sièges et coupes à caryatides, porte-arc. Cette dualité explique les proportions régulières dans les corps dont la géométrie est parfaite sans être réaliste.

Les figures sont le plus souvent des femmes ou des janus mixtes. Les fétiches sont liés aux esprits, et l'incorporation dans un corps de femme est assimilable à une grossesse. Les traditions de représentation hermaphrodite étaient probablement déjà abandonnées à l'époque des deux maîtres.

Le maître de Buli regroupe peut-être deux ou trois artistes différents ou successifs. Un siège à cariatide superbement sculpté a été vendu pour € 5,4M incluant premium par Sotheby's le 30 novembre 2010.

Le maître de Warua est probablement un seul artiste du fait de la similitude des visages dans les oeuvres collectées sous ce nom qui n'est qu'une mauvaise phonétique ancienne pour Luba ou Baluba.

Une très rare figure masculine Luba réalisée par le maître de Warua, haute de 42 cm, est estimée $ 3M à vendre par Sotheby's à New York le 15 mai, lot 107.