24 mai 2015

Les Premières Chansons du Cinéma

Les inventeurs français se sont passionnés pour la transformation de la photographie en spectacle. Cette image noir et blanc donnera naissance par étapes successives au cinéma sonore en couleurs par projection.

Lumière à Lyon et Gaumont à Paris sont des industriels de la photographie. Ce marché se développe considérablement depuis l'invention aux Etats-Unis en 1888 de l'appareil photo à pellicule, remplaçant les plaques : le Kodak. Edison, également aux Etats-Unis, est capable dès 1891 de réaliser des images animées avec du film perforé.

Pour la prise de vues animées, Léon Gaumont exploite le chronophotographe de Demeny qui avait lui-même avait été l'assistant de Marey, le physiologiste qui étudiait les mouvements par des prises de vues successives sur une plaque unique. En 1911 à Paris, le Gaumont Palace accueille 3200 spectateurs.

Les premiers films sont de courtes séquences. Les projections sont souvent accompagnées par un musicien ou un chanteur. En 1907, Gaumont édite un catalogue de "phonoscènes" qui sont un kit incluant séparément le film à projeter et le disque pour le son. Les premiers titres sont des chansons du music hall et de l'opéra.

Gaumont tente la synchronisation de l'image et du son lors de l'enregistrement et du spectacle. Son chronomégaphone requiert deux opérateurs reliés entre eux par un téléphone pour identifier les dérives qui sont compensées par un appareil moniteur nommé le chef d'orchestre.

L'un de ces appareils a été acheté en 1912 par un jeune homme qui avait en projet de faire fortune au Mexique avec les démonstrations de cinéma sonore.

Après un début prometteur, l'expérience est interrompue. Le faible nombre de séquences disponibles ne permettait pas d'entretenir un théâtre permanent et l'installation dans une tournée, qui fut tentée, était trop difficile. Le matériel, les films, les disques et même les affiches reviennent en France en 1913 dans les quatre imposantes caisses Gaumont d'origine. 

Ce chronomégaphone ressort aujourd'hui comme une time capsule. Il est estimé € 1M à vendre par Rouillac au château d'Artigny près de Tours le 7 juin, lot 35. Voici le lien vers le site de la maison de ventes.

Je vous invite à regarder la vidéo partagée par la maison de ventes, incluant la présentation du matériel et un des 24 films vendus dans ce lot. Ce film dure quatre minutes et trente secondes avec une qualité sonore remarquable. La numérisation a été effectuée par Lobster films à Paris.


LE CHRONOMÉGAPHONE GAUMONT from ROUILLAC on Vimeo.