31 mai 2015

Un Hibiscus dans le Jardin de Wu Guanzhong

Autorisé à la fin de l'époque Maoïste à reprendre ses activités artistiques à Beijing, Wu Guanzhong ressent un très profond sentiment de liesse et de liberté. Il utilise le symbole de la floraison abondante du printemps, parfaitement exprimée par les couleurs subtiles de la peinture à l'huile sur toile.

Un prunier en pleine floraison peint en 1973, 90 x 70 cm, a été vendu pour HK$ 67M incluant premium par Sotheby's le 4 avril 2015.

Dans cette période de redémarrage, l'art de Wu offre désormais une très large diversité. Pourtant en 1975 quand il observe la floraison de l'hibiscus devant son petit jardin, il réutilise une composition similaire à celle du prunier. L'arbuste occupe presque toute la surface de l'image, mais cette fois-ci la maison est visible à l'arrière-plan. Une pie perchée sur le bord du toit exprime certainement sa liberté retrouvée.

Cet arbuste simple et beau donne au peintre la profondeur de pensée d'un philosophe. Il aime les fleurs mais il n'a pas planté cet arbre qui a grandi jusqu'à être plus haut que le toit de sa maison. Quelques années plus tard, l'arbre a disparu mais l'art subsiste.

L'Hibiscus de Wu, 120 x 80 cm, a été vendu pour RMB 63M par Poly à Beijing le 3 juin 2011. Voici le lien vers ce lot dans la base de données Artvalue. Il revient par la même maison de ventes dans la même ville le 3 juin, lot 4006. L'historique de cette peinture dans le nouveau catalogue ne mentionne pas la vente de 2011 mais les descriptions et les images sont en parfaite cohérence.