1 mai 2015

Une Chemise Blanche d'Italie

1969 est l'année de grande créativité de Domenico Gnoli, le jeune artiste Italien qui mourra l'année suivante d'un cancer. Il exprime sa relation au monde par des détails de vêtements démesurément agrandis. Même lorsqu'il montre des sujets plus personnalisés comme par exemple les cheveux de sa femme, son maintien de la géométrie dans la figuration reste un des points forts de son style.

Son attirance vers le blanc est rare mais s'inscrit parfaitement dans une des tendances majeures de l'art moderne Italien, après les pliages achromes de Manzoni, les lacérations de Fontana et les motifs géométriques de Castellani.

Gnoli utilise une technique d'acrylique et sable qui apporte un effet de texture à la toile. De l'autre côté de l'Atlantique, les variations artistiques dans le blanc sont expérimentées par Robert Ryman.

Shirt collar size 14 1/2 montre le col d'une chemise impeccable et soigneusement pliée, avec une légère frange d'ombre et une géométrie interrompue par l'étiquette du vêtement. Une telle utilisation de l'hyperréalisme dans le blanc est un exploit de composition. Cette oeuvre 170 x 130 cm est estimée $ 7M, à vendre par Phillips le 13 mai à New York, lot 30.