20 juin 2015

L'Epreuve du Lion

Lucas Cranach l'ancien appréciait tous les thèmes liés à la morale, non sans humour. Le 8 juillet à Londres, Sotheby's vend une Bocca della verita peinte à la fin de la décennie 1520. Cette huile sur panneau de grand format, 111 x 100 cm, est estimée £ 6M, lot 8.

L'artiste transpose une scène médiévale avec des personnages en habits de son époque. La bouche de la vérité est une épreuve de détection de mensonge pour condamner ou innocenter la femme adultère. Utilisée dans les légendes de Tristan et Iseut et de Merlin, cette histoire avait été précédemment dessinée par les illustrateurs incluant Altdorfer et Lucas van Leyden.

Chaque personnage a un rôle. La femme met une main dans la gueule du lion monté sur un piédestal pour être à sa hauteur. Elle est tenue à la taille par son supposé amant déguisé en fou. Deux hommes attendent pour établir le procès verbal de justice.

Le mari présumé cocu est à l'extrême droite de l'image, à l'opposé du lion. Il est accompagné de deux belles dames qui sont ses témoins. A son côté, un dernier personnage envoie un clin d'oeil de connivence vers l'observateur de la peinture.

Ce n'est pas une bande dessinée et le verdict du lion n'est pas connu. L'absence de crainte dans l'attitude de la femme indique qu'elle veut gagner l'épreuve. La scène devient un amusant symbole de l' astuce féminine.