13 juin 2015

Tintin est trop Malin

L'album Le Sceptre d'Ottokar, juste après L'Oreille Cassée, est le second chef d'oeuvre du nouveau style graphique que l'on appelle la Ligne claire d'Hergé. Les couvertures du magazine Le Petit Vingtième montrent successivement des images recomposées dans un format plus grand que dans l'histoire elle-même.

Les dessins originaux pour ces couvertures sont réalisés par Hergé à l'encre noire avec des plumes de haute qualité achetées à Londres. Certaines zones sont emplies d'une texture légère au crayon bleu et l'image est parfois rehaussée de gouache blanche.

Le dessin pour la couverture du 20 juillet 1939, 22 x 25 cm, a été vendu pour € 540K incluant premium par Millon le 14 décembre 2014. Le thème est royal et émotionnel : le dévoué Milou rapporte au roi le sceptre volé par les bandits.

Le 28 juin à Bruxelles, Banque Dessinée vend le dessin pour la couverture du 1er décembre 1938, 22 x 22 cm, lot 484 estimé € 400K, intitulé au crayon Un Faux Pas. Voici le lien vers le site de la maison de ventes.

Nous sommes encore au début du Sceptre d'Ottokar dont la publication a commencé le 4 août 1938. Tintin trébuche volontairement de la passerelle amovible d'un avion pour pouvoir agripper la barbe de son compagnon de voyage. Contrairement à son hypothèse, ce n'est pas une fausse barbe et le vieux savant courbé sous ce choc exprime une intense douleur. Dans la portière de l'avion, Milou ne sait pas s'il doit intervenir.

Tintin a toujours raison dans les histoires d'Hergé. La suite montrera effectivement que ce professeur Halambique est un conspirateur, malgré sa vraie barbe.