5 juil. 2015

La Cérémonie du Sel

Le 8 juillet à Londres, Sotheby's vend une très ancienne boîte à sel en vermeil ciselé de 35 cm de hauteur incluant son couvercle amovible d'origine, lot 5 estimé £ 300K. Cette pièce est d'une très grande rareté, l'argenterie ayant trop souvent été fondue pour récupérer et réutiliser le métal.

Avec sa boîte carrée et son couvercle surmonté d'une grande figure de guerrier, cette salière ressemble à une pendule. Un exemple similaire mais plus petit, très certainement par le même artiste, est connu sous le nom de Wallace salt. L'origine de la Wallace salt n'est pas anglaise mais  continentale, ayant probablement été apportée en Angleterre lors du grand tour d'un duc de Buckingham.

Le dessin des quatre pieds en acanthe terminé par des pattes de lion est français : cet ornement fait partie des innovations de Jacques Androuet du Cerceau autour de 1550. Le catalogue propose pour la salière une date autour de 1560 et laisse un doute sur l'origine française ou flamande de l'orfèvrerie.

La boîte et le couvercle incluent des cartouches en losanges pour des émaux en basse taille. L'analyse chimique des couleurs montre que ces émaux, certainement français, peuvent être datés du début du XIVème siècle. Le losange était passé de mode dans l'ornementation du XVIème siècle. La récupération des deux plus importants émaux a certainement inspiré l'ensemble de la constitution de la salière puisque deux faces de la boîte offrent des scènes en vermeil ciselé de conception similaire.

L'iconographie est essentiellement religieuse. La boîte était posée sur la table auprès du maître de maison. Un valet l'ouvrait et posait le sel sur le pain qui était offert aux convives pour le benedicite. Des salières plus petites pouvaient également être réparties sur la table.