1 juil. 2015

Le Coin des Espagnolettes

Charles Cressent est le grand ébéniste du style Régence et du début du style Louis XV. Il assouplit les formes des meubles inventés par Boulle, commodes, médailliers et bureaux plats.

Formé à l'origine comme fondeur et ciseleur de bronzes, il cumula cette spécialité avec l'ébénisterie, ce qui était interdit par les règlements trop stricts des corporations et lui occasionna des difficultés majeures avec ses concurrents. Son style de bronzes est unique et n'a pas été imité.

Ajoutant le fait qu'il rédigeait lui-même les catalogues des ventes de ses stocks, un meuble par Cressent est facile à authentifier. L'obligation de l'estampille, à partir de 1743, fournit un repère de date à utiliser avec précaution.

Cressent décorait ses commodes avec des volutes de motifs floraux et palmés. La forme du bureau ne permettait pas la même hauteur d'ornement, ce qu'il compensait en ajoutant des bustes en bronze doré dans les coins en prolongement des quatre pieds. Diverses figures figuraient au catalogue de Cressent. Les têtes de femmes souriantes, jeunes ou moins jeunes, étaient nommées espagnolettes à cette époque.

Le 9 juillet à Londres, Christie's vend un bureau plat en bois satiné et amarante décoré d'espagnolettes, lot 15 estimé £ 1M.

Ce meuble de grandes dimensions avec son plateau de 206 x 97 cm est le plus grand modèle réalisé par Cressent, réalisé au début des années 1740. Comme la plupart des bureaux plats de cette période, il a perdu son cartonnier équipé d'une pendule qui était certainement ornée d'un opulent bronze.