8 juil. 2015

Le Naufrage des Topps Cards

La popularité d'une carte de baseball auprès des collectionneurs dépend de la notoriété du champion et de la rareté de la carte. Le cas de la T206 Wagner est le meilleur exemple, mais pas le seul. La plus prestigieuse carte d'après guerre est la Topps numéro 311 de 1952.

Le bubble gum a en quelque sorte succédé au tabac. Topps Chewing Gum devient un leader sur ce marché en bénéficiant des anciens réseaux de distribution d'une société de tabac. En 1952, Topps lance sa première série de cartes de baseball.

Le projet est ambitieux et innovant. L'image du joueur, imprimée en belles couleurs, est accompagnée d'un fac simile de sa signature autographe. Le dos liste les statistiques et les exploits du joueur ainsi que des informations personnelles et un commentaire laudatif.

Pas moins de 407 joueurs sont sélectionnés et la production est effectuées en deux parties. La seconde partie commence au numéro 311 montrant Mickey Mantle. C'est le rookie year pour ce champion dans l'équipe très prestigieuse des New York Yankees, ce qui fait deux raisons de plus de s'intéresser à cette carte.

Le fait qu'elle soit le premier numéro de la seconde partie est sans doute lié à sa gloire rapidement croissante en 1952. Sa Topps card le décrit comme le successeur de Joe DiMaggio.

La seconde partie de la série Topps 1952 arrive trop tard, quand la saison est déjà terminée, et les ventes sont catastrophiques. Topps n'insiste pas et prépare l'édition de l'année suivante. Les informations sportives très détaillées rendent les cartes périmées d'une saison sur l'autre. En 1960, Topps détruit ses stocks invendus de la seconde partie de 1952 en noyant une barge dans l'Océan Atlantique.

Trois cartes 1952 Topps Mickey Mantle ont été gradées Gem Mint 10 par PSA. L'une d'elles a été vendue pour $ 275K par Superior Sports Auctions en juin 2001.

Le 30 juillet à Chicago, Heritage vend une carte gradée 8 par PSA (entre Near Mint et Mint), lot 80016 estimé au-delà de $ 200K.