12 juil. 2015

L'Energie de la Vie

Hans Adolf Krebs a analysé le mécanisme chimique de transformation de la nourriture en énergie et a reçu en 1953 pour cette découverte le Prix Nobel de Physiologie et Médecine, partagé avec Lipmann.

En analysant l'urée en 1932, Krebs avait déjà compris que les grands mécanismes qui permettent la vie sont des cycles. Le cycle de l'acide citrique ou cycle de Krebs, publié par lui en 1937, explique la vie.

Les lipides, les glucides et les acides aminés qui composent la nourriture sont d'abord cassés chimiquement avant de déclencher successivement les dix réactions chimiques catalysées de la cellule, produisant au passage l'énergie qui active la respiration. C'est un cycle parce que la dernière réaction chimique recrée la molécule qui accueille les substances organiques dans la cellule. Le processus est sans fin tant que l'animal injecte de la nourriture.

Le cycle de Krebs s'applique à toute les êtres vivants y compris les bactéries et est apparu lors de l'accroissement du taux d'oxygène sur la Terre il y a deux milliards d'années. C'est une des plus importantes découvertes de l'histoire de la biologie.

Le 14 juillet à Londres, Sotheby's vend la médaille Nobel de Krebs dans sa boîte d'origine ainsi que le diplôme Nobel en un seul lot estimé £ 250K, lot 56.

Hans Adolf Krebs était juif. Chassé d'Allemagne par les Nazis en 1933, il fut chaudement accueilli en Angleterre et est considéré comme un savant Britannique. Le lot de son prix Nobel est vendu au bénéfice du Sir Hans Krebs Trust, une charité récemment créée dont un des buts est de soutenir des chercheurs en biologie ou médecine empêchés par une persécution de travailler dans leur pays d'origine.