30 août 2015

La Cryptographie Allemande

La radiotélégraphie sans fil utilisant le code Morse est une solution élégante pour transmettre des informations, surtout en temps de guerre, mais la sécurité n'est pas suffisante. En 1926, les Allemands découvrent avec consternation qu'à la fin de la guerre les Britanniques interceptaient et lisaient sans difficulté leurs messages secrets.

La solution existe dans leur propre pays. En 1918, un ingénieur travaillant à Berlin à inventé une machine de chiffrage d'un niveau élevé de complexité. Par un processus de modification des réglages applicables à la fois à la transmission et à la réception dans tout le réseau connecté, les messages seront inviolables.

La subtilité majeure de la machine Enigma réside dans le fait que le codage d'une lettre change continuellement par l'action de rotors, selon un algorithme qui s'applique à toutes les machines. Le câblage de base du plugboard et la position initiale des rotors sont renouvelés très fréquemment, et même quotidiennement sur les réseaux les plus sensibles, par des instructions transmises aux opérateurs.

Quand on frappe une touche du clavier, le signal électrique passe par les trois rotors vers un autre composant appelé le réflecteur, puis retraverse les rotors pour allumer une petite lampe qui donne la valeur de lecture de la lettre. Les militaires Allemands ont développé de nouvelles complications comme les rotors interchangeables ou le réflecteur mobile.

Très utilisées jusqu'à la fin de la guerre, les machines Enigma ont en majeure partie été détruites par les Allemands pour qu'elles ne tombent pas entre les mains ennemies, puis par les Britanniques après la fin de la guerre. Elles sont devenues très rares.

Une Enigma du premier type à trois rotors est estimée $ 160K à vendre par Bonhams à New York le 21 septembre, lot 73. La machine et les rotors sont restés en matching numbers, ce qui est très rare. Le numéro de série indique que cette Enigma date du début des années 1930, dans la période de transition entre la Reichswehr et la Wehrmacht.

Le code n'était pas inviolable malgré le nombre presque illimité de combinaisons. La découverte d'un processus de décryptage rapide par Turing et son équipe est l'exploit le plus sensationnel de la guerre du chiffre et un extraordinaire exemple de mathématiques appliquées.

Je vous invite à regarder la vidéo partagée par la maison de ventes.