23 août 2015

Le Monotype de l'Idole

La technique du monotype n'a pas été utilisée fréquemment. Créant un exemplaire unique, elle est antinomique par rapport à la gravure dont le but est de permettre une large diffusion des images. William Blake a créé des monotypes pour anticiper l'effet de ses projets de gravures. Edgar Degas, toujours prêt à faire le contraire de tout le monde, a voulu en faire une oeuvre d'art.

En 1894, Paul Gauguin est revenu de son premier voyage à Tahiti, avec un renouveau de ses thèmes mystiques et de ses élans oniriques. Il s'intéresse vivement à la gravure dont les possibilités artistiques propres ont été récemment démontrées par Edvard Munch.

Le trait du dessin de Gauguin est précis et ses couleurs hardies en respectent le cloisonnement. Le mystère Polynésien mérite mieux. Gauguin n'est ni Manet ni Monet et encore moins Van Gogh. Sans doute trop impatient pour apposer par le pinceau les délicates nuances de couleurs, il cherche une solution par le monotype.

Le 16 septembre à Londres, Christie's vend un monotype 27 x 24 cm réalisé par Gauguin en 1894, lot 17 estimé £ 200K. Trois autres épreuves sont connues à partir du même dessin de base mais résultent de monotypes différents, probablement avec une même plaque de verre successivement nettoyée.

Une jeune femme pensive assise au bord d'un bassin est guettée par une idole derrière des colonnes. Le fond volontairement moins lisible cache probablement d'autres fantômes. Cette oeuvre entre dans la série Arearea no varua ino (le charme du diable), laissant supposer que cet observateur est un esprit tentateur.

Le monotype a été préparé sur une plaque de verre, à l'aquarelle ou à la gouache entremêlée de pigments divers dans une épaisse texture qui a laissé des traces mixées sur le papier de l'impression finale. La manipulation sous pression a créé l'effet de flou cherché par l'artiste pour cette scène surnaturelle.

Cette gravure a été récemment découverte. Elle est montée dans un cadre réalisé par Degas qui fut probablement son premier propriétaire.