22 août 2015

Le Rire Cynique de F.N. Souza

L'art de F.N. Souza est une révolte contre l'incurable hypocrisie de la société. Ses personnages forment un univers personnel qui rejoint celui de Wifredo Lam par la récurrence des formes, l'efficacité du trait et la violence tiers-mondiste.

Souza n'a pas supporté son éducation chrétienne et les mouvements artistiques d'avant-garde qui naissent à Bombay en 1947 sont prématurés. Il s'exile à Londres en 1949 et mène une vie proche de la misère, heureusement évitée par l'aide de ses amis communistes et une activité de journaliste militant.

Une autobiographie dérisoire publiée en 1955 dans un magazine attire l'attention sur son art qui commence à circuler. Le collectionneur Américain Harold Kovner découvre l'originalité et la force du message artistique de Souza. Il devient aussitôt son mécène.

L'artiste n'a désormais plus de limite pour exprimer son énergie et sa hargne, comme Basquiat dans un sous-sol de New York un quart de siècle plus tard. Son style ne change pas fondamentalement, inspiré par l'aspect grotesque des portraits hagiographiques chrétiens, mais les attitudes deviennent plus variées et moins directement anti-religieuses.

Le rire est un paroxysme de l'hypocrisie selon cet artiste qui ne sait pas ou ne veut pas être tendre ou drôle. Le 10 septembre à New Delhi, Saffronart vend Man and Woman laughing, huile sur isorel 152 x 122 cm peinte en 1957, lot 34 estimé Rs 15 crores équivalent à US$ 2,3M.