19 sept. 2015

La Sérénité Diaphane d'Agnes Martin

Influencée par le zen, Agnes Martin trouve la joie dans la contemplation du désert à Taos. Elle la partage par ses peintures composées de grilles de traits équidistants. La surface d'apparence unie mais pas strictement monochrome exprime sa vision du désert, de la plage et de la montagne. Elle enveloppe l'observateur dans son art et admet facilement que ce qu'elle fait est de l'expressionnisme abstrait.

Agnes Martin a repris son travail à la fin de sa vie, avec une technique différente. La toile est préparée avec un enduit qui apportera une texture lumineuse. Les bandes horizontales tirées au crayon à main levée remplacent la grille et délimitent les zones alternatives de couleurs diaphanes, le plus souvent rose et bleu.

Elle est un rare cas d'une artiste qui a su aller jusqu'au bout dans la recherche et l'expression du bonheur. Bien que sa technique soit différente, elle est proche de l'art de Gaitonde qui avait lui-même été influencé par Rothko.

Les titres expriment désormais des sentiments. Loving love, 152 x 152 cm, peint à Taos en 2000 quand l'artiste avait 88 ans, a été vendu pour £ 2,1M incluant premium par Christie's le 1er juillet 2014. Les bandes sont de largeur uniforme mais les deux bandes centrales sont bleues, accentuant l'impression de symétrie.

Une oeuvre sans titre réalisée la même année ou peut-être l'année précédente dans le même format est estimée £ 2,5M à vendre par Sotheby's à Londres le 15 octobre, lot 7. Les bandes roses sont deux fois plus larges que les bandes bleues.