13 sept. 2015

Le Tricycle en Dye Transfer

William Eggleston est passionné de photographie. En 1973 ou 1974, il est alléché par la publicité d'un laboratoire annonçant la technique du dye transfer comme le nec plus ultra de la photographie en couleurs. Il constate par lui-même à quel point les couleurs sont brillantes et saturées. La perfection est possible mais elle n'a été utilisée avant lui que pour des images publicitaires.

Il teste l'obtention d'un rouge sang saturé sur une grande surface avec le plafond de Greenwood, Mississippi, qui est un superbe exploit technique.

L'artiste aime bien une de ses diapositives prise vers 1969 ou 1970 montrant un tricycle d'enfant dans un environnement de banlieue. La prise de vues à la hauteur de la machine est originale et équilibrée et l'apparition des maisons au travers des roues est amusante. La diversité des couleurs est tentante. Intitulée Memphis, cette image devient l'icône de l'introduction de la photographie en couleurs dans le monde de l'art.

Eggleston publie en 1974 son premier portfolio de dye transfer. En 1976, le Museum of Modern Art accueille une exposition de ses photos. Le tricycle de Memphis est choisi pour la couverture du catalogue.

Le 8 octobre à New York, Phillips vend une photo 30 x 45 cm du tricycle, signée mais non datée, réalisée au début des expériences de dye transfer de l'artiste. Elle est estimée $ 250K, lot 21.

Le temps a passé et le dye transfer n'est désormais plus disponible. D'autres techniques permettent la même qualité de couleurs sur des dimensions encore plus grandes. Une photo 112 x 152 cm du tricycle de Memphis éditée par l'Eggleston Artistic Trust a été vendue pour $ 580K incluant premium par Christie's le 12 mars 2012.