13 sept. 2015

Les 22 Visages d'Amrita Sher-Gil

L'art d'Amrita Sher-Gil est d'abord international, quand elle fait ses études à Paris de 1929 à 1934. Son talent est extrêmement précoce, sans exemple similaire dans l'histoire de l'art du XXème siècle. Sa formation initiale par le dessin et sa double filiation Hindoue et Hongroise l'incitent déjà à chercher des styles et des thèmes originaux.

Pendant ces années Parisiennes, elle peint énormément, essentiellement des auto-portraits et des portraits de ses amis.

22 auto-portraits sont connus. Amrita observe son propre passage de l'adolescence à l'âge adulte, qui est aussi un passage de la timidité à l'énergie et de la vie de famille à la vie libre des étudiants et artistes Parisiens. Elle analyse ses sentiments avec une intense curiosité psychologique, non sans admettre complaisamment que son modèle suprême est Van Gogh.

Le 6 octobre à Londres, Sotheby's vend une huile sur toile 55 x 46 cm, lot 18 estimé £ 1,5M. Cet auto-portrait a été peint en 1931 pour son camarade de classe et de flirt Boris Taslitzky et était resté dans la collection de celui-ci. Elle a déjà 18 ans, et sa personnalité est devenue rayonnante. Elle farde ses lèvres épaisses et fait admirer sa physionomie d'adolescente un peu boulote.

Les figures d'Amrita incluent souvent une subtilité symbolique. Ici, le collier dénoué donne une impression de spontanéité qui contraste joliment avec son attitude statique. Un auto-portrait de profil peint la même année, vendu pour £ 1,76M incluant premium par Christie's le 10 juin 2015, montrait sa confiance dans l'avenir par le bol vidé qu'elle ne regardait plus.

Amrita et Boris ne restèrent pas longtemps ensemble. Boris choisit l'engagement politique tandis que la jeune femme partait découvrir ses racines culturelles en Inde, avec le prodigieux succès qui lui a été attribué dans ce pays, malheureusement de façon posthume.