31 oct. 2015

De Marilyn à Mao

Andy Warhol ne s'est pas engagé en politique mais ses sympathies démocrates et populaires sont connues. La première idole de sa carrière artistique, Marilyn, était proche de Kennedy. Il multiplie son image pour l'offrir de façon posthume à une idolâtrie mystique moderne.

Après 1964, Warhol réduit considérablement son activité de peintre pour tenter de devenir une idole pour les autres par l'intermédiaire du cinéma. Ce ne fut pas sa meilleure idée. Sa tendance vers l'underground était contraire à un tel but et son caractère ne favorisait certainement pas son insertion dans la jet set.

Poussé par Bischofberger, Warhol fait son grand retour à la peinture en 1972. Il lui faut une nouvelle vedette capable d'égaler Marilyn. Il hésite sur Einstein et choisit Mao.

Les Mao de Warhol sont un message politique Américain. Nixon a annoncé sa candidature à la réélection présidentielle juste avant son voyage en Chine. En serrant la main de Mao, Nixon apparaît comme un homme d'Etat de la même importance que le Grand Timonier. Cela ne plait pas à Warhol.

Comme pour Marilyn, Warhol choisit une image déjà ancienne. Contrairement à Marilyn, l'image de Mao est universellement connue avant que que Warhol la réutilise : brandie depuis 1949 par des millions de Chinois, elle illustre le Petit Livre Rouge. C'est une épine dans le pied de Nixon : regardez cette idole anti-démocratique que les Américains sont maintenant invités à admirer. Dans cinq dimensions et toutes les couleurs, les Mao de Warhol, dans leur dignité officielle, n'expriment aucun sentiment.

Warhol travaille encore à la sérigraphie et à l'acrylique, mais sa technique a changé. Le coup de pinceau devient visible, contribuant à l'énergie de l'oeuvre. Ici aussi, Warhol s'est trompé. Cette nouvelle manière de faire prend trop de temps et les oeuvres sont de moins en moins soignées au fur et à mesure qu'il prolonge la série.

Le tout premier Mao, réalisé par Warhol sans l'aide d'un assistant, est pour cette raison la meilleure peinture de ce thème. Cette oeuvre 208 x 145 cm est à vendre par Sotheby's à New York le 11 novembre, lot 11. Le communiqué de presse du 2 octobre annonce une estimation autour de $ 40M.