10 oct. 2015

La Demoiselle Chahut-Chaos

L'art invite à l'encanaillement. Henri de Toulouse-Lautrec est un aristocrate issu d'une des plus anciennes familles françaises. Il traverse sans s'arrêter le monde trop conventionnel de la bourgeoisie pour atteindre les plaisirs Parisiens de son temps où les vedettes sont pauvres et éphémères : café-concert, cirque, bordels.

La clownesse Cha-U-Kao est un de ses personnages favoris. Comme pour les autres femmes peintes par l'artiste, on ne parlera pas de modèle. Lautrec était un témoin discret de leur vie qu'il exprimait avec une inégalable spontanéité.

Cha-U-Kao est une contorsionniste qui joue au Moulin Rouge et au Nouveau Cirque. Comme pour beaucoup d'artistes de ce demi-monde, on ne saura rien de son identité ni de son passé. Elle n'est pas jeune et a le bon goût de ne plus se montrer nue. Elle est ouvertement lesbienne et cet environnement féminin plaît à Lautrec. En 1896, la série de gravures Elles est dessinée par Lautrec autour de sa vie intime.

En 1895, Toulouse-Lautrec réalise plusieurs portraits de Cha-U-Kao dans sa technique à l'huile diluée qui apporte la délicatesse des tons pastels. Lautrec est un continuateur de Degas sauf que le cabaret a remplacé l'Opéra.

Le 4 novembre à New York, Sotheby's vend un de ces portraits à l'essence sur panneau, 81 x 60 cm, lot 68T estimé $ 12M. L'actrice est debout, songeuse, probablement concentrée avant son entrée en scène. Elle ne voit pas que l'artiste la regarde et ne cache pas ses rondeurs opulentes.