10 oct. 2015

L'Enchantement du Mouvement

Le langage artistique connaît une mutation profonde dans les années 1870. La peinture est d'ores et déjà remplacée par la photographie pour ce qui concerne la ressemblance. Edgar Degas est un grand innovateur qui explore la mise en scène, la lumière, la brillance et le mouvement.

Degas est passionné par la danse. Il passe de longues heures à observer les ballerines, sur scène et en coulisses. Il n'admire pas leur corps mais leur souplesse, c'est-à-dire la facilité de leurs membres à atteindre des positions aux angles extrêmes, que ce soit en pleine action ou au repos.

Inspiré par Ingres, Degas est un excellent dessinateur. Il redécouvre le pastel en tant que technique autorisant les couleurs les plus vives sans cacher la qualité du dessin. Comme les artistes pré-impressionnistes, Degas réalisait ses oeuvres dans son atelier à partir d'études dessinées. Son apparente spontanéité est le résultat d'un long travail méticuleux, comme Constable.

La danseuse sur pointe, pastel et gouache réalisé en 1877, montre une danseuse le buste en avant, une jambe au-dessus de l'horizontale en un mouvement dans lequel aucun effort n'est apparent. Le déséquilibre de l'attitude et l'espace sans obstacle devant la jeune femme apportent à cette oeuvre graphique une illusion du mouvement qui est sans précédent dans l'histoire de l'art. L'harmonie des couleurs douces anticipe Lautrec.

La danseuse reprend la même position dans les mêmes teintes mais cette fois-ci au sein d'un groupe de quatre, dans Danseuses en blanc, pastel et gouache sur papier 53 x 65 cm à vendre par Sotheby's à New York le 4 novembre, lot 32T estimé $ 18M. Les quatre filles jouent un pas de danse simultané en une composition hardie dans laquelle aucun des corps n'est vu dans sa totalité.