15 oct. 2015

Les Couleurs Pures du Grand Froid

Né en Ontario d'une famille de riches industriels, Lawren Stewart Harris n'a pas besoin de son art pour gagner sa vie.

Cet amateur qui prend soin d'organiser la communauté artistique de Toronto peint d'abord des scènes de rues et de bûcherons. Son art qui pourrait apparaître comme essentiellement Canadien est cependant influencé par sa découverte de l'art Scandinave et plus particulièrement les peintures de Gustaf Fjaestad lors d'une exposition à Buffalo en 1913.

Harris travaille en studio à cette époque. Il imagine les couleurs pures des paysages enneigés par grand froid. Le 26 novembre à Toronto, Heffel vend un Winter landscape, lot 120 estimé CAD 1,2M. Voici le lien vers le site de la maison de ventes.

Cette huile sur toile de grand format pour cet artiste, 121 x 127 cm, a été peinte en 1916 ou 1917 à l'époque ou Tom Thomson s'intéressait à des thèmes similaires. L'image est divisée en sections bien structurées de texture homogène contrastant violemment l'une avec l'autre depuis le blanc lourdement enneigé du sol et des branches de sapin jusqu'au bleu vif de la mer en passant par le tissu de la forêt et des falaises.

Cette période féconde donne à Harris l'envie d'explorer lui-même le grand Nord en hiver. Dès 1918 il organise des excursions automobiles de son groupe. La lumière du Lac Supérieur est encore plus aveuglante que dans son imagination. Son style de plus en plus épuré devient l'expression la plus spectaculaire du paysage glaçant du Canada.