24 oct. 2015

Les Nouvelles Blondes

Le pop art américain qui se développe autour de Castelli au début des années 1960 met en avant l'illustration de l'objet populaire par l'art. A la même période, la condition de la femme connaît de profondes transformations, incluant les multiples débats qui changeront pour toujours les aspects légaux de la contraception et de l'avortement.

Roy Lichtenstein est habile et subtil. Sa réutilisation d'images de bandes dessinées associée à sa recréation des couleurs par une structure minutieuse analogue à des points d'imprimerie maintient ses personnages dans un monde de fantaisie. Ses jeunes blondes deviennent un ersatz de la nouvelle femme moderne. Elle occupent de plus en plus de place dans son art à partir de la première Crying girl en 1963.

Le 9 novembre à New York, Christie's vend Nurse, huile et acrylique sur toile 122 x 122 cm peinte en 1964, lot 13A. Le communiqué de presse du 16 octobre indique une estimation aux alentours de $ 80M.

La blonde est effarée. Le poing est fermé, la bouche entrouverte, le regard de biais, le cheveu mal peigné. Il est évident que quelque chose ne va pas pour cette jeune femme en uniforme d'infirmière. Elle n'est pas jolie avec ses joues maigres et ses grands yeux. Elle est une femme ordinaire soumise à des passions intenses. Elle a ses problèmes comme vous et moi.

L'artiste a libéré ses scènes par rapport aux cases qu'il copie dans les bandes dessinées, en enlevant les textes. Il a raison : l'empathie pour le personnage est renforcée par ce mystère que la recherche de l'original permettra de lever. Le désarroi de l'infirmière est dû à une conversation dans la pièce d'à côté entre le médecin qu'elle voudrait séduire et sa rivale qui la traite de menteuse.