21 oct. 2015

L'Idéal d'Intimité

Le peintre encore jeune cherche à montrer la femme idéale en passant au-delà de sa propre vie marquée par la tuberculose et l'alcoolisme. Autour de 1911, les têtes sculptées par Modigliani transcendent tous les styles artistiques.

En 1917, il trouve cet idéal dans le nu. Il n'a pas d'argent mais tant pis. Son petit atelier contient deux chaises, un divan et une bouteille de cognac. Il est seul avec une fille payée par son marchand. Zborowski avait bon goût : les filles sont belles. Autour d'eux, c'est la guerre. Le temps n'est pas propice aux représentations impudiques. Les nus de Modigliani font scandale.

Amedeo est gentil. Il établit l'empathie avec ces visiteuses anonymes d'un jour. Il exprime mieux qu'aucun autre artiste la tendresse et l'intimité. Il obtient cet effet par un subtil travail des couleurs. Le rose n'est pas assez chaud pour exprimer la peau : l'artiste crée des couleurs riches tirant sur le rouge ou l'abricot.

Le 9 novembre à New York, Christie's vend un Nudo Rosso, huile sur toile 60 x 92 cm peinte en 1917 ou 1918, lot 8A.

Ce nu couché est un chef d'oeuvre d'harmonie, comparable au nu assis de La Belle Romaine qui a été vendu pour $ 69M incluant premium par Sotheby's le 2 novembre 2010.

Le dessin voluptueux souligne la confiance du modèle, visible par le dos légèrement cambré au-dessus de la couche et les bras écartés. Les yeux sont monochromes sans pupille, permettant au spectateur de mieux capter l'expression de ce regard d'attente paisible. Les mèches folles sur le front indiquent que cette femme idéale est une personne de la vraie vie et pas un modèle caché derrière un maquillage.

Le communiqué de presse du 3 septembre annonçait une espérance au-delà de $ 100M. Laissez-moi ajouter un commentaire : cette peinture superbe vaut ce prix.