18 oct. 2015

L'Inlassable Peintre des Nymphéas

De 1905 à 1908, Claude Monet travaille inlassablement sur le thème des nymphéas de son bassin, et pourtant toutes ses oeuvres sont différentes. La technique varie tout au long de cette période avec une couche de peinture qui devient plus mince et des coups de pinceaux plus longs.

Son centre d'intérêt à l'intérieur de ce thème change également. Maîtrisant les effets de surface de l'eau, il peut clairsemer la position des feuilles. La précision botanique des fleurs est remplacée par une touche plus proche de l'impressionnisme. La rigueur de la perspective n'est plus nécessaire : l'horizon disparaît et à partir de 1907 l'artiste positionne aussi ses toiles dans le sens vertical.

Il utilise encore le processus qui lui avait tant réussi dans les décennies précédentes, consistant à installer plusieurs chevalets et travailler de toile en toile selon l'heure et le temps.

Le sujet principal de l'artiste n'est pas le bassin mais la couleur. Les toiles réalisées vers la dernière année de cette période féconde peuvent être considérées comme un aboutissement de sa recherche. Dès cette époque, longtemps avant la dissolution des formes testée à la fin de sa vie, Monet est un précurseur de Rothko et Richter.

Le 5 novembre à New York, Sotheby's vend une huile sur toile 100 x 81 cm peinte vers 1908, lot 22 estimé $ 30M.