14 oct. 2015

L'Or d'Auguste

Les orfèvres français les plus connus de l'époque néo-classique sont Auguste, Biennais et Odiot. En français, le terme d'orfèvre couvre indifféremment le travail de l'or et de l'argent.

Henri Auguste se spécialisa dans le vermeil et l'or. Nommé maître en 1785, il succéda à son père comme chef de l'atelier familial avec une charge d'orfèvre du roi. Ses oeuvres aux formes très élégantes suivaient les modèles et les dessins réalisés par le sculpteur Jean-Guillaume Moitte.

Le très excentrique William Beckford, immensément riche, fut un des plus importants collectionneurs de son temps, avide de trouver les pièces les plus luxueuses pour l'ameublement de son manoir. Plus tard il fera construire par James Wyatt pour sa résidence personnelle la plus ahurissante folie gothique de son temps, nommée Fonthill Abbey, conçue pour abriter ses trésors.

Beckford admirait les pièces réalisées par Auguste et lui passa plusieurs commandes. Une aiguière néo-classique en or haute de 29 cm et pesant 857 grammes faite en 1790 par Auguste pour Beckford est estimée € 1,2M à vendre le 4 novembre à Paris par Christie's, lot 519.

Cette aiguière provient aujourd'hui de la famille de la comtesse de Béhague, la fameuse collectionneuse du début du XXème siècle qui avait acquis la réputation méritée de savoir reconnaître le meilleur.