29 nov. 2015

Céladon et Email

Soutenus par l'Empereur assisté d'une administration spécialisée, les potiers Qing atteignent un niveau de créativité inégalé dans l'histoire de l'art. La réactivation des fours de Jingdezhen par l'empereur Kangxi est suivie d'une recherche du raffinement absolu pour l'empereur Yongzheng et de l'association réussie de la technique et de l'art sous le mécénat extraordinaire de l'empereur Qianlong.

Le vase des quatre saisons à vendre le 2 décembre à Hong Kong par Christie's au lot 3122 atteint la perfection par l'harmonie de ses formes, la beauté de ses couleurs, le mélange réussi des techniques et la simplicité des symboles.

Il porte la marque de Qianlong mais l'avancement de sa technique et le soin de l'exécution ne pouvaient être associés à aucun autre règne. Ce vase de forme lobée de 36 cm de haut faisait partie d'une paire unique en son genre dont l'autre élément appartient au Victoria and Albert Museum.

Sa première glaçure est céladon. Le céladon dont la couleur imite le jade était maîtrisé depuis les Ming mais les Qing ont apporté un progrès considérable en variant l'épaisseur de la couche, permettant à la fois un choix de la nuance de couleur et une surface propice aux moulages et aux ciselages.

Chacune des quatre faces du lobe a été traitée avec une large épargne quadrifoliée dans le céladon, permettant de réaliser un yangcai de couleurs superbes dans un mince cadre doré. Les quatre faces montrent les quatre saisons avec leurs fleurs symbolisant tout ce qui est favorable : la naissance du printemps et l'abondance de l'été sur les deux larges faces, la longévité de l'automne et l'endurance à l'hiver sur les deux faces plus étroites.

Cette pièce très équilibrée dans son esthétique est également équipée d'une agréable paire d'anses dorées en têtes d'éléphants.

Le catalogue ne cherche pas à dater avec précision ce chef d'oeuvre de la période Qianlong mais indique que d'autres thèmes ont été utilisés pour des pièces d'une similaire technique mixte : paysages des quatre saisons, scènes de chasse. L'extrême rareté et la complexité d'exécution laissent supposer que cette technique n'a été utilisée que pendant une très courte période.

Un vase aux garçons vendu pour HK$ 64M incluant premium par Sotheby's le 7 avril 2015 était également basé sur le céladon et le yangcai. Cette pièce pouvait mieux être datée parce que son thème était lié à un encouragement impérial de renouvellement de l'iconographie liée aux festivals pendant la huitième année de Qianlong, 1743 de notre calendrier.