2 nov. 2015

La Peinture Alkyde dans l'Art

Le jeune Frank Stella gagne sa vie comme peintre d'appartement. Il constate la pureté de couleurs et la brillance des peintures alkydes qu'il utilise. Influencé par Jasper Johns, il considère un art déchargé de toute émotion où l'objet n'est rien de plus que de la peinture sur une surface plate. Le minimalisme de Stella comme celui de Donald Judd est à mi-chemin entre l'art et la décoration d'intérieur.

Il expérimente le noir, interrompu par un réseau de lignes fines strictement identiques et équidistantes, horizontales et verticales. Dans cet univers, tous les angles sont droits. Le soin d'application est extrême pour atteindre une homogénéité totale de la couleur et une régularité parfaite des traits.

La marque Benjamin Moore offre six couleurs d'alkydes : rouge, orange, jaune, vert, bleu et violet. En 1961, Stella réalise une série de six peintures sur toile de grandes dimensions, une pour chaque couleur disponible, avec des variantes dans le réseau des lignes. Il réalisera plus tard des copies de plus petites dimensions.

Stella est un provocateur. La série est nommée Benjamin Moore, et chacune des oeuvres reçoit comme titre le nom d'une bataille Américaine célèbre. Il ponctue cet hommage au fabricant en clamant son intention de réaliser son oeuvre sans rien perdre de la qualité de la peinture dans le tube.

Delaware Crossing, alkyde sur toile 196 x 196 cm, apparaît comme l'oeuvre séminale de l'introduction de la couleur dans l'art de Frank Stella. Annoncée comme une des peintures favorites d'A. Alfred Taubman, elle est estimée $ 8M à vendre par Sotheby's à New York le 4 novembre, lot 4T.

Je vous invite à regarder la video partagée par Sotheby's.