1 nov. 2015

L'Arrivée des Mosqueteros dans l'Art Moderne

En 1966, Pablo Picasso est en convalescence. L'artiste fragilisé a conservé sa frénésie de création mais sa relation au monde a changé. Il ne voyage plus et craint d'être bousculé par les foules.

Ses mousquetaires sont une émanation de la virilité qui excite encore le vieillard, mais il devient difficile de les considérer comme des auto-portraits. Ils sont plutôt ses compagnons d'aventures. Le tempérament du mâle transcende les époques : Picasso compare les mousquetaires de l'époque de Rembrandt avec les hippies de la révolution sexuelle.

L'art de Picasso devient ainsi un clin d'oeil complice à la jeunesse. Pour la première fois, son thème est résolument humoristique. Les jeunes Français, toujours admirateurs d'Alexandre Dumas, sont ravis. Ils ne voient pas la dominante sang et or de ces peintures qui marquent aussi le refus de l'artiste de revenir en Espagne du vivant de Franco. Les critiques d'art sont dubitatifs, à l'exception de Zervos.

Pablo mêle ses propres styles comme il l'a toujours fait depuis le début des années 1930. Un Mousquetaire à la pipe résolument cubiste, huile sur toile 195 x 130 cm peinte le 5 mars 1969, a été vendu pour $ 31M incluant premium par Sotheby's le 6 novembre 2013 sur une estimation basse de $ 12M.

L'Homme à l'épée, huile sur toile 146 x 114 cm peinte le 25 juillet 1969 pendant la préparation du festival de Woodstock, est incontestablement un hidalgo. Il est un garde du corps du vieil artiste dans son approche du monde nouveau. Le visage peu déformé en dehors du regard énergique est peut-être un hommage à Velazquez. L'année suivante, Picasso approuve le choix de cette image comme affiche de l'exposition de ses oeuvres les plus récentes en Avignon.

L'Homme à l'épée a été vendu pour £ 7M incluant premium par Sotheby's le 24 juin 2009. Il est à vendre par Christie's à New York le 9 novembre, lot 20A, avec un prix minimum garanti qui, comme d'habitude en pareil cas, n'a pas été communiqué.