13 nov. 2015

Le Mariage Impossible des Half-Castes

Né dans une famille d'artistes, Arthur Boyd découvre en 1951 la misère choquante des half-castes lors d'un voyage dans les déserts d'Australie centrale.

Ce terme désigne les enfants illégitimes des coloniaux blancs et des aborigènes. Le gouvernement Australien, dans plusieurs actes officiels à partir de 1886, ne donnait pas de solution politiquement satisfaisante à leur sort. Sous prétexte de protection de la race, ils étaient retirés de leurs deux familles et soumis à un apartheid presque absolu.

Les fortes restrictions sur le mariage ont inspiré à Boyd à partir de 1957 une série de peintures décrivant dans des scènes variées l'amour, le mariage et la mort de la mariée. La robe blanche apporte une grande luminosité qui contraste avec la misère physique et morale du mari. Cet ensemble à la fois narratif et contestataire est réalisé avec beaucoup d'humour.

Bride running away, 92 x 122 cm, peint en 1957, montre la mariée cherchant à échapper au mari qui tend les bras désespérément. Cette oeuvre a été vendue pour AUD 1,68M incluant premium par Sotheby's Australia le 14 août 2012.

Sur The frightened bridegroom, 62 x 63 cm, peint en 1958, l'homme Aborigène à la peau bleue est seul, est recroquevillé dans un environnement sinistre pourtant éclairé par une lueur blanche qui est comme un souvenir de la noce. Cette oeuvre a été vendue pour AUD 1,2M incluant premium par la même maison de ventes le 23 août 2011.

Le 24 novembre à Sydney, Sotheby's Australia vend Sleeping Bride, huile et tempera sur toile 92 x 122 cm peinte en 1957 ou 1958, lot 17 estimé AUD 1M. La mariée est seule, le visage bleu et le bouquet au sol. Des oiseaux regardent. Les voiles sont d'un blanc éclatant mais un insecte vient s'y promener.